L'ancienne école du Sacré-Coeur de Sherbrooke, communément appelée École du Centre, vers 1910. (Collection de la Société d'histoire de Sherbrooke, IS1)

 

 

Une brève histoire de l'école primaire du Sacré-Coeur

 

L’école du Sacré-Coeur est la doyenne de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). En effet, il s’agit de l’établissement, toujours actif, le plus ancien du réseau public francophone (anciennement du réseau public catholique)...

 

 

Pour en savoir plus, consulter :

 

 

 

Historique de la vocation particulière en arts

 

En 1971-1972, une institution privée, le Mont Notre-Dame, interrompait ses services d’enseignement primaire avec concentration musicale. Les parents concernés par cette décision entreprirent des démarches auprès de la Commission des écoles catholiques de Sherbrooke (CSCS), afin que le système public accepte d’intégrer leurs enfants tout en leur permettant de poursuivre leur formation musicale. L’engagement des parents fut déterminant. Il permit de concrétiser le projet des classes d’art. La Commission scolaire accepta de relever ce défi, et c’est ainsi qu’en septembre 1972, l’école du Sacré-Cœur accueillit ses premiers élèves.

 

Par la suite, les écoles Mitchell et Montcalm s’associèrent à ce projet en développant, comme vocation particulière, la concentration musique. Les élèves intéressés purent ainsi poursuivre leur formation musicale.

 

Dès le début des années 1970, le cégep de Sherbrooke mit en place un programme d’études collégiales en concentration musique ainsi qu’un double DEC, soit un diplôme en musique et science. Désormais, on ne pouvait plus reculer : en tant que projet intégré de formation (primaire, secondaire), l’école du Sacré-Cœur appartenait à la CSCS, dont elle faisait la fierté. C’est ainsi qu’en 1981, par une résolution réglementaire du Conseil des commissaires, le statut de l’école fut confirmé.

 

En 1993, cette formation intégrée au sein même de la Commission scolaire devint un projet de société quand l’Université de Sherbrooke inaugura son département de musique, complétant ainsi la formation offerte en musique depuis le primaire. L’école du Sacré-Cœur représente donc la première composante d’une structure régionale de formation artistique qui s’amorce au primaire et peut se poursuivre jusqu’à l’université.

 

Les Classes d’art se caractérisent par la concertation de tous les partenaires, par des orientations pédagogiques clairement définies ainsi que par des valeurs connues et partagées.

 

Ce milieu de formation ne doit pas être considéré comme un conservatoire ou une école dont la spécialité serait de produire des virtuoses, même si on constate que plusieurs élèves ont plus tard opté pour une carrière artistique.

 

Dans la grille-horaire, 9 heures par semaine sont consacrées à l’apprentissage des arts : violon ou violoncelle, piano, expression musicale, danse créative, art dramatique, arts plastiques. Une des grandes caractéristiques des Classes d’art est le type d’enseignement musical dispensé. À l’école du Sacré-Cœur, l’apprentissage de la musique se fait en cours collectif.

 

 

Vous avez des informations supplémentaires concernant l'histoire de la CSRS et de ses établissements ?

Écrivez-nous