La problématique de la violence et de l’intimidation à l’école

La violence et l’intimidation constituent une réalité à laquelle certains enfants peuvent être confrontés au cours de leur cheminement scolaire et est une préoccupation majeure du milieu scolaire. La sécurité des élèves est une priorité. Les élèves ne devraient pas avoir peur d’aller à l’école et les parents ne devraient pas s’inquiéter de ce qui peut arriver à leur enfant à l’intérieur de l’école.

 

Prévenir et lutter contre la violence et l’intimidation en milieu scolaire est une des conditions de réussite des élèves. Il est primordial que chaque élève se sente en sécurité à l’école. Pour contrer la violence et l’intimidation à l’école, nous misons sur la formation du personnel, le développement d’un climat sécuritaire et le développement de saines relations interpersonnelles chez nos élèves. Voici la liste de certaines mesures mises en place à l’école afin de contrer la violence et l’intimidation. Différents projets éducatifs sont vécus tout au long de l’année afin de favoriser l’implication et le sentiment d’appartenance des jeunes dont : le programme Jeunes leaders, Québec en forme, animations AVSEC, le programme « Des amis pour la vie » et le programme « Vers le pacifique ».

 

Des comportements violents peuvent se manifester chez les enfants dès la maternelle. Les comportements violents, à cet âge, prennent la forme de bousculades, d’intimidation, de coups et de morsures. À l’école primaire, les manifestations de violence sont multiples; elles peuvent aller des simples problèmes de discipline (désobéissance, taquineries) à des agressions physiques, en passant par des menaces verbales, les menaces physiques et le vandalisme. La violence verbale est habituellement la forme de violence la plus répandue dans les écoles et se manifesterait par des paroles blessantes, des menaces, du chantage et des cris. Il existe également d’autres formes de violence; la discrimination, qui est exercée par des élèves sur d’autres en fonction de l’origine ethnique ou sociale, du sexe ou du style vestimentaire en est un exemple. L’intimidation peut également s’effectuer par l’envoi ou l’affichage d’images ou de messages textes dérangeants ou insultants, par le biais d’un dispositif de communication numérique, comme l’internet et le téléphone cellulaire. À ce moment, on peut parler de cyberintimidation.

 

Les élèves qui sont touchés par la violence et l’intimidation se sentent exclus et rejetés, et l’estime d’eux-mêmes est affectée.

 

Si votre enfant se dit victime ou est témoin de comportements violents et d’intimidation, il est important d’en aviser son enseignante ou la direction de l’école.

 

Ne vous faites pas justice vous-même. Votre enfant pourrait en ressentir les contrecoups.

Plan d’action pour prévenir et traiter la violence à l’école 2008-2011 du Ministère de l’éducation du Québec

L’intimidation, ça vaut le coup d’agir ensemble.

CSRS - matériel informatique et Internet

Prudent et légal

Quelques liens utiles