Mot du président du Conseil des commissaires

<h3>M. Gilles Normand</h3>

 

Une page se tourne sur l’année 2009-2010. Une page marquée tant par l’engagement du personnel que par celui des commissaires de la CSRS. Il faut dire qu’année après année, le but est clair pour chacun et que tous y croient.

 

Si nous avions la réussite en tête pour tous nos élèves lors de notre premier plan stratégique, nous l’avons assurément ancrée dans le coeur avec la mise en œuvre du Plan stratégique 2009-2014. Notre nouvelle signature promotionnelle, « complices du savoir », exprime d’ailleurs très bien cette approche en mettant l’accent sur l’une des forces de notre organisation : la dimension humaine.

 

Un grand complice de la CSRS

 

L’un des grands complices de l’année 2009-2010 aura sans doute été M. Gilles Boudrias qui, après avoir offert sept ans de présidence au Conseil des commissaires, a opté pour une retraite bien méritée de cette fonction en mars 2010. Sans le savoir, nos élèves de la dernière décennie ont pu bénéficier de son soutien pour le développement de la pédagogie au sein de nos établissements, notamment avec la création de la Chaire de recherche sur la réussite et la persévérance des élèves de la CSRS. Plusieurs améliorations au Conseil des commissaires, reliées entre autres à la gouvernance, au rôle du commissaire, à l’éthique ainsi qu’aux finances, lui sont également attribuables. C’est donc avec honneur que j’ai accepté le flambeau remis par M. Boudrias, heureux de poursuivre son œuvre et de contribuer toujours plus au rayonnement de la CSRS.

 

La collaboration : l'une des clés du succès

 

Ce n’est d’ailleurs pas sans fierté que j’ai reçu, au nom de la CSRS, la mention Performance et rayonnement lors du Gala Reconnaissance Estrie, organisé par la Chambre de commerce de Sherbrooke en avril 2010. Cette mention témoigne bien de notre souci constant d’être une organisation d’éducation profondément ancrée dans sa communauté et à l’avant-garde dans ses stratégies pour la réussite des élèves.

 

La collaboration se révèle, à cet égard, l'une des clés du succès pour répondre aux défis qui nous interpellent, comme vous pourrez le constater dans la section Faits saillants. Notre partenariat avec les autres commissions scolaires de la région pour le soutien de la Chaire de recherche sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez le jeune enfant en est un bel exemple. Les projets PRIMOSSS et PRIMOM, dans lesquels les secteurs de l’éducation et du marché du travail s’investissent pour voir à la formation et à l’intégration en quantité suffisante d’une relève qualifiée sur le plan, notamment, de la formation professionnelle, sont également à souligner.

 

Aussi, il serait difficile de passer sous silence les partenariats qui ont spécifiquement marqué l’année 2009-2010. L’annonce du premier ministre du Québec, au mois d'octobre 2009, de l’octroi d’une subvention à la Société d’exploitation Sports Sherbrooke pour la construction d’un complexe sportif de trois glaces sur les terrains de l’école secondaire du Triolet, grâce à un bail avec la CSRS, confirme également bien notre volonté de mettre en place les conditions optimales pour favoriser la persévérance scolaire. Le projet de construction d’un centre communautaire sur les terrains de l’école Mitchell-Montcalm ainsi que la rénovation des infrastructures sportives de l’école, avec la collaboration de la Ville de Sherbrooke et des gouvernements du Québec et du Canada, va aussi dans le même sens, en permettant à nos élèves de bénéficier des installations nécessaires pour développer au maximum leurs habiletés.
 


Des commissaires très engagés

 

Si la CSRS repousse toujours plus loin ses limites, c’est assurément grâce à des hommes et à des femmes qui font preuve d’un dévouement sans borne pour voir à l’épanouissement des élèves. À ce propos, il importe de saluer le dynamisme de la direction générale ainsi que le travail remarquable des enseignants et de l’ensemble du personnel de la CSRS, mais aussi l’engagement de tous mes collègues du Conseil des commissaires. Un engagement qui ne se dément jamais et dépasse bien souvent les frontières de notre commission scolaire.

 

De fait, la CSRS est particulièrement fière de voir les commissaires Jean-Guy Émond et Mohamed Soulami la représenter respectivement au conseil d’administration et au conseil des gouverneurs de l’Association canadienne d’éducation en langue française (ACELF). Leur présence dans cette association ouvre en outre une porte aux échanges francophones pour nos jeunes dans une perspective de développement de la langue française.

 

En ce qui me concerne, j’ai accepté avec grand intérêt de siéger au Conseil régional des partenaires du marché du travail de l'Estrie afin d’agir de façon concertée sur la question du développement de la qualification de la main-d’œuvre. Cet engagement s’ajoute évidemment à ceux de notre nouvelle vice-présidente, José Larouche, ainsi qu’à ceux de tous mes collègues commissaires qui déploient beaucoup d’énergie pour soutenir le rayonnement de la CSRS. Je profite de l’occasion pour les remercier de promouvoir la qualité de l’école publique et de travailler à relever les défis du monde de l’éducation.

 

Des défis à relever

 

Effectivement, les défis sont grands pour les commissions scolaires. La réforme de la comptabilité scolaire pour répondre aux normes gouvernementales avec l’application des PCGR (principes comptables généralement reconnus) et l'intégration des commissions scolaires à l'intérieur du périmètre comptable du gouvernement du Québec en est un de taille. Par conséquent, la CSRS doit revoir ses modes de fonctionnement administratifs pour se conformer aux mêmes exigences que les autres entités gouvernementales en matière de reddition de comptes.

 

La gestion énergétique est également une priorité de la CSRS en tant qu’organisation responsable. Des actions ont été mises en branle dans nos établissements afin d’atteindre la cible de réduction fixée à 5 % par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) par rapport à l’année de référence 2002-2003. Nos solutions à haute efficacité énergétique auront toutefois permis de dépasser les attentes du MELS en 2009-2010 avec une réduction de notre consommation de l’ordre de 8,6 %. Consciente du rôle important qu’elle a à jouer, particulièrement face aux générations futures, la CSRS entend poursuivre ses efforts et faire preuve d’initiative en matière de développement durable pour contribuer à un environnement toujours plus sain.

 

Bien sûr, les défis sont nombreux et la liste continue de s’allonger en éducation, mais la mission est claire : offrir des services éducatifs de qualité et veiller à la réussite ainsi qu’à la persévérance des élèves! Et même si une page se tourne sur 2009-2010, la CSRS poursuit son œuvre au bénéfice de la relève!

 

Le président,

Gilles Normand