La CSRS et l’école secondaire de la Montée participent au programme Accès 5 de la Maison Jeunes-Est

Dans l’ordre habituel :

M. Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke, Mme Sophie Harnois, directrice générale de Réunir Réussir, M. Michel Bernard, directeur général de la CSRS, deux élèves de l’école secondaire de la Montée, M. Claude St-Cyr, responsable de la campagne de financement et premier instigateur du projet, et Mme Chantale Charron, directrice générale de la Maison Jeunes-Est.

Le vaste projet multipartenaires pour favoriser la persévérance scolaire, Accès 5, a vu le jour à l’été 2013 sous la direction de la Maison des Jeunes-Est. Le projet Accès 5 est un modèle unique pour favoriser la persévérance scolaire puisqu’il permet la prise en charge, pendant cinq ans, des élèves ayant des difficultés d’apprentissage, et ce, par l’ensemble des intervenants qui gravitent autour de ces élèves : les parents, la direction d’école, la Maison des jeunes, les psychoéducateurs et autres professionnels.

 

Ce projet est porté par plusieurs partenaires dont la CSRS, l’école secondaire  de la Montée, l’Université de Sherbrooke, l’organisme Réunir Réussir, la Maison des Jeunes-Est et plusieurs partenaires privés et fondations. Concrètement, les interventions sont ciblées à travers cinq sphères d’action : le suivi psychosocial individuel, le soutien scolaire, la programmation parascolaire, l’aide financière et matérielle.

 

Inspiré du programme Passeport pour ma réussite, implanté à Toronto et dans d’autres endroits au Canada, le programme Accès 5 peut compter sur des partenariats financiers à long terme qui se traduisent par des contributions de 1 500 000 $ à la campagne de financement menée depuis deux ans par un comité du conseil d’administration.

 

 

 

Un don informatique qui profite aux élèves du primaire

L’École-Entreprise du Centre Saint-Michel est l’un des six ateliers partenaires du programme Ordinateurs pour les écoles du Québec (OPEQ). Grâce à ce partenariat, l’École-Entreprise du Centre Saint-Michel revalorise du matériel informatique pour lui donner un second souffle. Cette année, le travail des élèves de l’École-Entreprise du Centre Saint-Michel a permis à des élèves de l’école Mère Marie-Rose, à Contrecoeur, d’obtenir du matériel informatique revalorisé et adapté à leurs besoins pour leur classe. Ainsi, les 21 classes de cette école primaire ont toutes reçu un ensemble informatique préparé par les techniciens-support de l’École-Entreprise du Centre Saint-Michel.

 

L’OPEQ a comme mission d’offrir gratuitement ou à faible coût des équipements informatiques performants à une clientèle du domaine de l’éducation et à des organismes à but non lucratif.

 

 

 

De la prévention à l'école de la Montée

Depuis le mois d’avril 2013, l’école de la Montée, pavillon Le Ber, compte des distributrices de condoms dans les salles de bain pour filles et garçons de l’établissement.

 

Depuis maintenant deux ans que des écoles de CSRS installent ces distributrices dans ses écoles secondaires qui accueillent des jeunes de 14 à 17 ans. Après les écoles secondaires internationale du Phare et Mitchell-Montcalm, c’est au tour de l’école de la Montée pavillon Le Ber d’offrir aux élèves un accès direct au moyen de contraception considéré comme le plus efficace pour se protéger contre les infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS). Le directeur adjoint de l’école, Jean-François Gagné, spécifie pourquoi il est important de sensibiliser les jeunes dès le secondaire : « L’école de la Montée considère important de mettre en œuvre les moyens nécessaires afin que les élèves soient responsables. L’installation des machines distributrices de condoms correspond donc à l’une des missions de l’école : former des citoyens responsables. »

 

 

 

Approche concertée pour la prévention et la gestion des commotions cérébrales dans les programmes de football de la CSRS

En 2014, la CSRS a pris position concernant la prévention et la gestion des commotions cérébrales chez ses jeunes footballeurs après une profonde réflexion sur la question.

 

À la lumière des plus récentes conclusions scientifiques sur les conséquences des commotions cérébrales chez les moins de 14 ans, la CSRS a adopté une approche concertée avec les responsables de ses programmes de football en mettant l’accent sur quatre éléments prioritaires :

 

 

  • La suppression des contacts chez ses élèves de moins de 14 ans (donc pour les élèves du mini-football au primaire et dans la catégorie benjamin, au secondaire);
  • L’enseignement du football par étape avec des techniques adaptées;
  • Une déclaration obligatoire des commotions cérébrales dans le dossier de l’élève (permettant également aux écoles d’élaborer un registre des commotions);
  • Un protocole de retrait et de retour au jeu adapté en cas de commotion cérébrale visant d’abord et avant tout la réussite de l’élève.

 

L’approche préconise aussi l’enseignement du flag football chez les moins de 14 ans puisqu’il s’agit du jeu qui se rapproche le plus du football et des techniques du plaqué, la notion de contacts en moins.

 

Notons que la CSRS fait figure de pionnière dans ce dossier en allant au-delà des recommandations de Football Canada avec la suppression des contacts chez ses élèves de moins de 14 ans.  

 

 

 

Une exposition interactive s’arrête à l’école de la Maisonnée

Pour fêter le Jour de la Terre, les élèves de l’école de la Maisonnée de la CSRS ont participé à un projet de sensibilisation : La Grande Exposition itinérante « Les Idées Allant VERT », projet mis de l’avant par Québec'ERE, un organisme à but non lucratif qui agit à titre de consultant en éducation en matière environnementale.

 

Cette activité pédagogique interactive a permis aux élèves de 6e année d’animer les 14 kiosques d’information destinés aux élèves de leur école, à leurs parents et aux autres visiteurs.

 

« Les idées Allant VERT » est une exposition itinérante sur la problématique de la gestion des matières résiduelles (réduire à la source, réutiliser et récupérer les déchets avant de les valoriser et de les éliminer). Parmi les kiosques, on retrouvait les thématiques suivantes : les déchets abandonnés dans la nature, les résidus des technologies de l’information (TIC), les écocentres, l’ABC de la récupération, les matières organiques et les matières toxiques, le tout réalisé sous une formule amusante et enrichissante.

 

 

 

La course pour la persévérance scolaire

Encore cette année, la CSRS a incité ses élèves et ses employés à chausser leurs espadrilles pour la persévérance scolaire. Les 29 et 30 avril 2014, quelque 1 000 jeunes ont pris part à un relais, le relais Oser, reliant 21 écoles primaires et deux écoles secondaires pour souligner l’importance de déployer des efforts constants pour la réussite scolaire.

 

Pour leur part, quelque 560 coureurs, pour la plupart employés de la CSRS, ont pris part, le 3 mai dernier, au Relais O2, un relais de 55 km dans les rues de Sherbrooke. La réussite d’un jeune, c’est l’affaire de tous : enseignants, parents, professionnels et les jeunes eux-mêmes.

 

 

 

Mobilys et l’école de la Montée : un partenariat multiplicateur

Dans l’ordre habituel :
Céline Caron, directrice école secondaire de la Montée, M. Nicolas Arsenault, PDG et cofondateur de Mobilys, M. Gilles Normand, président de la CSRS, et M. Michel Bernard, directeur général de la CSRS

L’école de la Montée de la CSRS s’unit à la Fondation Mobilys pour permettre la création de partenariats entre l’école et des acteurs de la communauté sherbrookoise souhaitant soutenir divers projets.

 

Le site Mobilys.org/montee.fr permet à l’école de la Montée d’identifier ses besoins – en matière de partenariats et de soutien – tout en donnant la possibilité aux gens de la communauté de signaler, à l’école de la Montée, qu’ils désirent s’impliquer activement dans un projet ou l’autre… le tout d’un simple clic de souris!

 

L’école secondaire de la Montée a identifié trois axes majeurs quant à ses besoins de soutien : enrichissement des projets en informatique et robotique, appui aux équipes sportives et collaborations pour la salle des nouvelles.