L’école de la Montée célèbre le 5e anniversaire de sa salle des nouvelles

En avril 2014, l’école secondaire de la Montée, pavillon Le Ber, a souligné le 5e anniversaire de sa salle des nouvelles, la seule dans la province de Québec en milieu scolaire.

 

Cette salle des nouvelles a nécessité l’aménagement d’un studio de télévision et l’acquisition d’équipements de base nécessaires à l’enregistrement et à la diffusion de bulletins produits par les jeunes de l’école de la Montée. L’ensemble du projet représente un investissement global de plus de 50 000 $ en termes d’équipements, d’installations et de support matériel.

 

Depuis cinq ans, plus de 200 élèves ont produit 56 bulletins de nouvelles de 15 minutes comprenant 56 entrevues, dont la moitié ont été enregistrées sur le plateau, au moment de l’enregistrement, avec des invités marquants tels que Jean Charest, Pierre-Luc Dusseault, Monique Gagnon-Tremblay, Réjean Hébert, Jean Perrault et Bernard Sévigny. Plus de 120 reportages ont été réalisés en cinq ans et autant de chroniques communautaires, en plus de 250 publicités sur les valeurs sociales. En ce qui a trait à l’apprentissage, plus de 4 000 plans de scène ont été réussis… et plus de 40 000 plans de scène ont été ratés!

 

 

 

Le pavillon Montcalm fête ses 50 ans!

Le pavillon Montcalm, de l’école secondaire Mitchell-Montcalm, a fêté ses 50 ans au mois de septembre 2013. Pour l’occasion, deux anciens diplômés ont agi comme présidents d’honneur : le comédien Bernard Fortin et la femme d’affaires Renelle Anctil.

 

Pour souligner cet anniversaire, un grand spectacle a mis en vedette plusieurs chanteuses et chanteurs de l’école dont Ariane Vaillancourt, Orange O’Clock, Caroline Pépin-Coulombe, les Swinging Sisters et Patricia Raby. Une exposition de photographies sur la construction de l’école Montcalm a également été présentée et une soirée retrouvailles s’est finalement tenue avec d’anciens élèves ainsi que des membres du personnel.

 

 

 

L’école primaire LaRocque : 100 ans d’efforts et de réussites!

Au mois de mai 2014, l’école primaire LaRocque fêtait sa 100e année d’existence par l’entremise d’une soirée retrouvailles au Théâtre Granada. Un peu plus de 200 anciens élèves de l’école, d’enseignants et de membres de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke se sont rassemblés pour souligner cet important événement. Cette soirée s’inscrivait dans une série d’activités soulignant le centenaire de l’école.

 

Les présidents d’honneur, M. Denis Custeau, M. Christian Bibeau et Dr Tatjana Terzic, tous des anciens élèves de l’école, ont fait une brève allocution pendant la soirée. M. Christian Bibeau remerciait, dans l’album souvenir, le personnel enseignant et non enseignant, « qui, hier, aujourd’hui et encore demain, constitue la plus belle ressource naturelle qui soit, l’épine dorsale de cet habitacle centenaire, mais également, voire surtout, des porteurs de rêves. »

 

Fondée en 1913, l’école LaRocque se situe dans le quartier du Mont-Bellevue. Étant un bijou de diversité culturelle, LaRocque est une institution ouverte sur le monde! 

 

 

 

Un laboratoire au bénéfice de plusieurs organisations!

La CSRS, qui offre le programme Santé, assistance et soins infirmiers au Centre de formation professionnelle 24-Juin, le Cégep de Sherbrooke et la Commission scolaire Eastern Townships ont signé un protocole d’entente sur l’utilisation des installations du Centre de recherche et de formation par simulation (CEREFS) du Cégep de Sherbrooke.

 

Ce centre comprend le premier laboratoire francophone collégial d’apprentissage assisté par mannequins simulateurs haute-fidélité. Contrôlés par ordinateur en fonction d’un scénario préétabli, ces mannequins reproduisent intégralement la physiologie humaine. Les élèves peuvent leur prodiguer des soins et ainsi apprendre leur métier à partir de situations calquées sur la réalité et sur l’environnement des unités de soins en milieu hospitalier.

 

Ce partage des locaux du CEREFS entre ces trois partenaires du milieu de l’éducation permettra à un maximum d’élèves inscrits dans les programmes de la santé de bénéficier de la mise en application de la simulation clinique haute-fidélité comme moyen d’apprentissage.

 

 

 

La CSRS mise sur l’efficacité énergétique

Soucieuse d’améliorer la consommation énergétique de ses bâtiments, la CSRS s’est engagée, en 2013, dans un projet d’efficacité énergétique qui touchait 23 écoles.

 

Des travaux ont été menés dans plusieurs écoles de la commission scolaire. En tout, ce sont onze chaudières au gaz naturel, à condensation et à l’électricité qui ont été installées dans les chaufferies. Parmi celles-ci, un système de géothermie a été installé à l’école du Touret. La géothermie consiste à récupérer l’énergie gratuite du sol et de l’air pour le chauffage.

 

L’investissement de neuf millions $ sera remboursé en un peu plus de 13 ans. Des subventions gouvernementales de plus de 1 M $ contribueront aussi à financer le projet. Ce sont plus de 660 000 $ qui seront économisés annuellement, ce qui représente une réduction de 27 % de la facture d’énergie de la commission scolaire. La CSRS réduira également ses émissions de gaz à effet de serre de 2 707 tonnes de CO2 par an, ce qui est comparable au retrait de 832 voitures de la circulation. Quant à l’énergie économisée, elle correspondra à la consommation annuelle de plus de 490 maisons!

 

Ce projet a été orchestré par la firme Ecosystem, qui est la plus grande entreprise d’efficacité énergétique au Québec. 

 

 

 

5e année pour la campagne « Faut s’en parler! »

La campagne de communication, pour lutter contre le décrochage scolaire, « Faut s’en parler! », qui se déploie durant la saison estivale, en est à sa 5e année. Depuis plusieurs années, la CSRS analyse les données reliées au décrochage scolaire pour tenter d’y faire obstacle. Le même constat s’impose d’une année à l’autre : nombreux sont les jeunes qui prennent leur décision pendant la période charnière de l’été. Parmi les élèves qui ont quitté la CSRS sans l’obtention d’un diplôme ou d’une qualification, 63 % ont fait ce choix durant la période estivale en 2008-2009, comparativement à 48 % en 2012-2013, selon les données préliminaires.

 

Dès la première campagne en 2009, les résultats ont été probants : 85 % des élèves de 4e secondaire, qui avaient été ciblés puis contactés par téléphone, s’étaient finalement réinscrits à l’école. Ce pourcentage est grimpé à 92 % lors de l’opération de l’année dernière. Quant aux élèves ciblés de 5e secondaire, près de 83 % ont décidé de poursuivre leurs études ou ont obtenu un diplôme en 2010. Ce pourcentage est passé à 89 % au mois de novembre 2012.

 

En 2014, quelque 1 425 jeunes et leur famille ont été ciblés à travers cette campagne de communication et plusieurs actions concrètes ont été posées auprès de ces derniers pour inciter les jeunes à rester à l’école.

 

 

 

La foire pédagogique : le partage des bonnes idées!

Pour une 4e année consécutive, le Service des ressources pédagogiques de la CSRS, a organisé une foire pédagogique. Cet événement a pour objectif de partager, valoriser et découvrir les pratiques gagnantes qui se vivent dans les écoles primaires de la CSRS pour motiver les élèves et les faire cheminer vers la réussite. Une trentaine d’exposants ont présenté un projet réalisé dans leur classe, dans leur cycle ou dans leur école.

 

 

 

L’auditorium de l’école de la Montée complètement métamorphosé!

Les élèves de l’école secondaire de la Montée, notamment ceux de la vocation des Arts de la scène, pourront jouer la comédie et danser sur des musiques rythmées dans un tout nouvel auditorium, grâce à la modernisation de sa salle de spectacle, réalisée au coût de 475 000 $.

 

L’auditorium a été entièrement refait entre les mois de juin et de décembre 2013. Les sièges ont été remplacés de même que le revêtement de plancher, des murs et du plafond noir. Ce dernier possède d’ailleurs désormais les propriétés acoustiques requises. De plus, les composantes électriques du système d’éclairage et de son ont été mises à niveau.

 

Le système de ventilation de la salle de spectacle a été modifié, de nouveaux rideaux de scène ont été installés et on a procédé à un nouvel aménagement des deux entrées de l’auditorium.

 

 

 

2 888 939 $ supplémentaires pour la qualité de l’air des établissements de la CSRS

La CSRS a reçu, en 2013, une enveloppe de près de 2,9 millions de dollars du Gouvernement du Québec pour prévenir les problèmes de qualité de l’air de ses établissements d’enseignement, qui accueillent partout sur le territoire des milliers d’élèves quotidiennement. Ces sommes supplémentaires ont permis la réalisation de projets d’entretien dont les coûts varient entre 38 000 $ et 600 000 $ pour onze de ses établissements.

 

Les travaux effectués, dans le cadre de cet investissement, vont notamment du remplacement de portes et de fenêtres à la réfection des systèmes de ventilation de classes, en passant par la réfection de toitures et de murs extérieurs. 

 

Notons également que, chaque année, la CSRS réserve, à même son budget total, un montant de 2 300 000 $ pour la réalisation des travaux d’entretien dans les 55 établissements dont elle a la gestion.

 

 

 

Révision des territoires d’appartenance de quelques écoles primaires

Encore cette année, la CSRS s’est penchée sur les territoires d’appartenance de quelques écoles primaires. Cet exercice s’avérait nécessaire en fonction de l’augmentation du nombre d’élèves fréquentant les écoles primaires, entre autres à cause du développement domiciliaire et parce que le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a décrété une diminution du nombre d’élèves par classe. Par conséquent, de nouvelles constructions d’écoles sont en cours et la répartition des élèves est à revoir.

 

En 2013-2014, les écoles suivantes faisaient l’objet d’analyses par le Comité de révision des territoires d’appartenance des écoles de la CSRS : Alfred-DesRochers, Beaulieu, Coeur-Immaculé et Desranleau.

 

La CSRS a présenté une proposition de révision lors de soirées d’information sur la question des territoires d’appartenance. Des mémoires ont ensuite été reçus et analysés par le Comité de révision des territoires d’appartenance des écoles de la CSRS, tout comme plusieurs rencontres se sont tenues, avec divers partenaires, pour compléter le portrait précis de la situation.