Projets marquants

 

 

Approbation de la construction de l’école C

Une troisième nouvelle école primaire verra le jour sur le territoire sherbrookois après l'inauguration de deux écoles primaires dans l'arrondissement de Rock Forest-St-Élie-Deauville, l'école des Aventuriers et l'école du Boisé-Fabi. Le gouvernement du Québec a en effet annoncé en août 2015 l’approbation de la construction de «l'école C» dans le cadre de la mesure Ajout d’espace pour la formation générale du Plan québécois des infrastructures 2015-2025. Cette nouvelle école accueillera deux groupes de l’éducation préscolaire et 12 groupes de l’enseignement primaire, pour un total de 14 classes. Projetée près du futur boulevard René-Lévesque, dans le secteur de la rue Matisse, l'école représente un investissement total de près de 9 millions $ qui ne pourrait être possible sans l’appui financier du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR).
 

Terrain synthétique à l’école du Triolet

Le projet de terrain synthétique à l’école du Triolet continue de progresser. Le ministre délégué au Loisir et au Sport et ministre responsable de la région de l’Estrie, monsieur Luc Fortin, a d’ailleurs annoncé en février la participation du gouvernement du Québec au financement de l’aménagement de ce futur terrain. Rappelons que tous les terrains de soccer-football des quatre écoles secondaires ont été évalués pour offrir aux élèves des installations physiques extérieures adéquates, pouvant assurer une éducation de grande qualité. Le tout, en tenant compte de partenariats variables selon la réalité des quatre établissements.

 

Le terrain synthétique et la piste d’entraînement à vocation régionale à l’école du Triolet, en partenariat avec les associations sportives régionales, dont Excellence sportive Sherbrooke, et avec l’appui de la Ville de Sherbrooke, est un volet de tous les chantiers à venir. La CSRS travaille également sur le projet de terrain à vocation scolaire à l’école de la Montée, en partenariat avec des partenaires privés et locaux, ainsi que sur les deux terrains synthétiques à vocation municipale et scolaire pour les écoles Mitchell-Montcalm et internationale du Phare, en partenariat avec la Ville de Sherbrooke.

Rendez-vous pédagogique

C’est sous le thème de l’inspiration que s’est tenu le Rendez-vous pédagogique cette année. Cet événement annuel, qui s’adresse particulièrement aux enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire et de l’adaptation scolaire ainsi qu’aux directions et professionnels de la CSRS, met l’accent sur de nombreuses pratiques pédagogiques inspirantes grâce aux quelque 50 kiosques tenus notamment par le personnel de la CSRS. Les sujets étaient une fois de plus variés passant de la gestion du stress, au fonctionnement du cerveau, aux médias sociaux ou encore au massage à l’école. On peut dire que l’inspiration était véritablement au rendez-vous.

6e édition du Relais O2

Près de 530 coureurs, élèves, employés, parents et citoyens, ont relevé le défi proposé par la Fondation pour les élèves de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke à l’occasion de de la 6e édition du Relais O2, amassant des fonds pour soutenir la persévérance scolaire. Ce sont donc près de 25 000 $ qui ont été récoltés à cette fin lors de l’événement.

 

Il faut toutefois souligner le projet précurseur du Relais O2, le projet « Oser être pour oser devenir » qui a lui aussi rassemblé près de 1400 jeunes coureurs de 26 écoles primaires pour une course à relais d’une école à l’autre en avril. Une activité organisée depuis huit ans par les animatrices et les animateurs à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire.

Amicale de robotique

En avril, près de 80 élèves en adaptation scolaire des écoles de la Montée, internationale du Phare, Mitchell-Montcalm, du Triolet ainsi que de l’école Le Monarque de la CSRS ont pris part à l’« Amicale de robotique », qui avait lieu pour une sixième année consécutive. Le projet, à la fois créatif et très technique revêt des dimensions pédagogiques et novatrices importantes et est très stimulant pour les jeunes. Le défi proposé cette année par la douzaine d’enseignants consistait notamment pour les élèves à la programmation et à la conduite de petites voitures autonomes sur un parcours parsemé d’embûches. Les élèves devaient compléter le parcours en vitesse avec leur voiture sans que celle-ci ne touche les obstacles lors des compétitions de fin de journée.