Portrait d’une année mouvementée

Mot du DG et du président

De toutes les années scolaires, celle de 2015-2016 laissera sans aucun doute une marque dans notre mémoire organisationnelle. Une empreinte aux contours floues façonnée par un environnement politique plus qu’incertain, une réalité budgétaire difficile, quelques journées de grève liées aux négociations de conventions collectives et une organisation en pleine mouvance avec de nombreux départs à la retraite. Notre seul guide dans ce lot de défis, de turbulences et d’imprévus aura été notre mission de voir à la réussite de nos élèves jeunes et adultes.

 

Rappelons toutefois qu’à la rentrée 2015, alors que d’éventuelles fusions de commissions scolaires étaient toujours sur la table, le ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche annonçait l’abandon de cette idée. En décembre, le projet de loi no 86 proposait la modification de l’organisation et de la gouvernance des commissions scolaires. Un projet de loi particulièrement controversé dans le milieu et finalement retiré en mai 2016 par le nouveau ministre de l’Éducation.

 

La question du rôle des parents et des établissements d’enseignement dans la gouvernance du réseau scolaire restant entière, c’est plutôt le projet de loi no 105, modifiant la Loi sur l’instruction publique, qui suivit. Un projet attribuant notamment le droit de vote aux commissaires parents et mettant sur pied un comité de répartition des ressources, composé en majorité de directeurs d’établissements, entre autres choses.

 

Parallèlement à ces rebondissements politiques et aux incertitudes qu’ils soulevaient, la CSRS a dû composer avec une situation financière difficile avec de nouvelles compressions de l’ordre de 1 M$ et un déficit reporté de l’année précédente de 1,2 M$, faisant partie d’un plan de redressement imposé par le MEESR devant être appliqué en 16-17. Une série de mesures ont dû être appliquées dans le cadre d’un plan de retour à l’équilibre budgétaire : réduction du personnel cadre et syndiqué, réduction de renouvellement d’ententes et de contrats de service, compressions dans les services et les établissements, augmentation de tarification pour certains services (surveillance du midi, location de locaux et coûts de stationnement).

 

Dans le contexte des possibles fusions des commissions scolaires, des départs à la retraite ont été comblés par des fusions temporaires de postes à la direction générale. La situation est revenue à la normale en cours d’année avec la nomination, en février, du nouveau directeur adjoint à l’administration, Carl Mercier, et celle de la nouvelle directrice adjointe aux affaires éducatives, Lisa Rodrigue, en juillet 2016. Ces nominations, associées à d’autres départs à la retraite, ont toutefois entraîné un important mouvement de promotions et de changements d’affectation pour une trentaine de gestionnaires au sein de l’organisation.

 

Cette année scolaire aura tout de même permis de voir au développement de notre culture d’amélioration continue avec la mise en œuvre de différents chantiers de travail touchant autant nos processus administratifs, que notre organisation du travail ou encore notre système d’encadrement d’élèves. Le processus d’élaboration de notre nouveau plan stratégique a également été amorcé selon les principes de l’amélioration continue afin de toujours mieux relever les défis de notre commission scolaire par des idées novatrices et concertées!

 

Autres bonnes nouvelles dans cette tumultueuse année : l’approbation de la construction d’une troisième école, projetée près du futur boulevard René-Lévesque, l’annonce du financement du terrain synthétique à l’école secondaire du Triolet et le financement renouvelé des Caisses Desjardins de Sherbrooke et de la Ville de Sherbrooke dans le cadre du programme Propulsion Jeunesse Desjardins, pour ne nommer que ceux-là.

 

Mais au-delà de tout cela, ce qu’il faut retenir, c’est l’engagement fort et sincère de tout notre personnel pour voir à la réussite au quotidien du plus grand nombre d’élèves, jeunes et adultes, et pour offrir une éducation publique de très grande qualité!

 

Gilles Normand

Président

 

André Lamarche

Directeur général