Campagne « Reste à l'école »

14 août 2019
Soucieux de faire une différence, des élèves des écoles secondaires de la CSRS ont envoyé un message fort aux jeunes qui hésitent à retourner à l’école, dans le cadre du lancement de la campagne « Reste à l'école ». Accompagnés du président de la CSRS, du directeur du développement de la Fondation pour les élèves de la CSRS et du maire de Sherbrooke, ils ont ensemble invité les jeunes à revenir sur les bancs d’école.

Rappelons que la campagne « Reste à l'école», lancée le 15 août dans le cadre du tournoi de golf du maire de Sherbrooke, Steve Lussier, au profit de la Fondation pour les élèves de la CSRS, valorise la poursuite des études auprès des jeunes de 3e, 4e et 5e secondaire, en assurant le suivi des élèves présentant certains facteurs de risque.

« Cette année, nous souhaitions lancer cette campagne au tournoi de golf de Steve Lussier au profit de la persévérance scolaire, pour que tous ses participants entendent le message des jeunes qu’ils encouragent », souligne le directeur du développement de la Fondation, monsieur Serge Audet.

Dans le cadre de la relance 2019-2020, environ 350 élèves sont ciblés par les équipes-écoles du secondaire de la CSRS. À plusieurs moments pendant l’année scolaire, des actions sont mises en place dans chaque école secondaire de la CSRS, dans le but d’éviter le décrochage. « Notre cible est que 100 % des élèves soient de retour à l’école, s’ils n’ont pas obtenu un diplôme ou une certification. Nous nous assurons que chaque élève poursuive son cheminement scolaire », explique le président de la CSRS, monsieur Gilles Normand.

La méthode s’est peaufinée au fil des ans, avec une meilleure concertation entre les écoles, le centre administratif, la formation professionnelle, l’école Le Goéland et la formation générale aux adultes. Ainsi, les équipes-écoles analysent régulièrement les résultats des élèves, afin d’intervenir rapidement auprès de ceux qui sont ciblés. Ces dévoués membres du personnel les suivent à la trace (appel téléphonique, contact direct, message personnalisé sur Facebook) et passent de fréquents coups de fil à leurs parents, qui reçoivent également une infolettre. Un élève qui décroche aura aussi droit à plusieurs appels de la conseillère en orientation. À la fin de l’année, les élèves ciblés sont appelés un par un pour les inciter à s’inscrire à un cours d’été ou à un examen de reprise.

Chaque école secondaire élabore une liste d’élèves ciblés, analyse leurs données et met en place des outils préventifs (suivis par l’enseignant répondant, différents programmes dont Trait d’union, Pare-chocs, Accès 5 et « Relance des décrocheurs », plan d’intervention, visite d’écoles, liens avec des partenaires). Les élèves font l’objet de tests de dépistage et d’une vigie constante par les partenaires pour leur suivi, en plus d’être également référés au Goéland, en formation professionnelle ou au Centre Saint-Michel au besoin. « On ne les laisse pas tomber; on est en mode solution pour qu’ils restent à l’école », répète le président de la CSRS.