17 août 2020

Résultats de tests de 20 écoles primaires du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke

Sherbrooke, le 17 août 2020 – Dans le cadre de l’opération d’analyses de la concentration de plomb aux points d’eau pour fins de consommation dans les écoles, demandée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) a réalisé des tests dans 20 écoles primaires (construites avant 1981). Au total, 417 points d’eau potable (fontaines d’eau, éviers de cuisine et buvettes) ont été testés. Les résultats obtenus révèlent qu’au moins un point d’eau testé dans ces établissements dépasse la nouvelle norme de Santé Canada (5 microgrammes par litre).


En général, le risque d’effets à la santé liés au plomb dans l’eau des écoles est faible. La plupart du temps, la quantité de plomb diminue ou disparaît après avoir laissé couler l’eau. La quantité d’eau bue provenant de l’école est plus petite que celle de la maison. Les tests pour le plomb dans l’eau de l’école ont été faits au moment où la quantité de plomb devrait être la plus grande. Les personnes les plus sensibles au plomb sont les enfants de moins de six ans et les femmes enceintes.

 

La priorité du CSSRS est de mettre tout en œuvre afin que les membres du personnel et les élèves évoluent dans un environnement sain et sécuritaire. C’est pourquoi, en guise de prévention, des affiches comportant des consignes ont immédiatement été installées devant chaque point d’eau, selon l’utilisation qui en est faite. À certains points d’eau, les élèves et les membres du personnel devront laisser couler l’eau le temps indiqué avant de la consommer.

 

Les points d’eau problématiques à l’école Saint-Antoine étant plus nombreux, il faudra demander aux élèves d’apporter leurs gourdes et le Centre de services scolaire fournira des stations pour remplissage de gourdes sous peu. Rappelons que dans le contexte de la COVID-19, les élèves des écoles primaires devaient apporter leur gourde d’eau remplie de la maison et des points d’eau identifiés permettaient de les remplir à nouveau.

 

La procédure ministérielle pour la mise en place des mesures correctives, qu’elles soient temporaires ou définitives, a rigoureusement été suivie pour les points d’eau qui dépassaient la norme en vigueur. Une expertise plus poussée sera menée pour en déterminer la source (fontaines d’eau, plomberie, canalisation, etc.). Selon le cas, des robinets et de la tuyauterie pourraient être remplacés. Des filtres certifiés pourraient aussi être installés.

 

Pour les écoles primaires, les directives ministérielles indiquent que les tests devront être complétés d’ici le 1er novembre 2020, et pour les écoles secondaires, les autres établissements d’enseignement et le centre de services scolaire d’ici le 1er mars 2021. Les travaux correctifs pour éliminer le plomb dans l’eau seront échelonnés au cours des prochains mois.

 

Le CSSRS a choisi de tester ses 18 autres écoles primaires (plus récentes) d’ici la fin du mois de septembre. Il informera les parents des résultats des analyses lorsque ceux-ci seront connus.

 

Rappelons que le Ministère souhaite obtenir avec cette vaste opération un portrait global afin d’apporter les mesures correctrices requises pour s’ajuster à la nouvelle norme de concentration de plomb dans l’eau de Santé Canada, établie à 5 microgrammes par litre (ug/L) au mois de mars 2019. Par le passé, lors des tests précédents, elle était fixée à 10 microgrammes par litre (ug/L).

>> Résultats d'analyses de la concentration de plomb dans l'eau


Catégorie : 2020-2021