Accueil > Orientations Santé

Orientations scolaires de la Santé publique

Mesures sanitaires dans les établissements selon le palier d'alerte régionale

Le gouvernement du Québec a établi certaines balises dans les établissements scolaires selon le palier d'alerte régionale. Celles-ci visent à réduire les risques d'éclosion, faciliter les enquêtes épidémiologiques lorsque des cas de COVID-19 se déclarent et minimiser les fermetures complètes d'écoles.

Quand porter le masque d'intervention (pour les élèves)?

À partir du 12 avril 2021, le port du masque d'intervention devient obligatoire en classe pour tous les élèves, sauf pour ceux du préscolaire (maternelle 4 ans, maternelle 5 ans) pour qui le port du couvre-visage n'est pas requis. Le port du masque d'intervention est également obligatoire pour tous ces élèves lors des déplacements, dans les aires communes et dans le transport scolaire.

Affiche résumé du port du masque par palier d'alerte et par niveau scolaire (mise à jour 7 avril 2021)

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) fournira deux masques d’intervention par jour à l’ensemble des élèves ciblés par les mesures. Les masques ne pourront donc pas être fournis par les parents. Ceci par souci de conformité et d’uniformité des masques distribués en tenant compte des avis et recommandations des autorités compétentes en la matière. Pour plus d'information, le CSSRS a également mis à jour une rubrique sur la sécurité des masques d’intervention dans cette page. 

Quand porter le masque d'intervention (pour les employés)?

Port du masque d’intervention obligatoire en tout temps pour le personnel 

À partir du jeudi 8 avril, le port du masque médical ou du masque attesté par le BNQ en continu à l’intérieur des milieux de travail est exigé comme mesure supplémentaire de protection par la CNESST pour tous les employés. 

Cela concerne donc tous nos établissements scolaires, notre centre administratif et notre atelier. Cette règle s’applique même si les membres du personnel sont à plus de deux mètres ou encore séparés par une barrière physique comme un plexiglas.

Cette consigne ne concerne pas les travailleurs œuvrant seuls dans une pièce fermée non partagée (un bureau par exemple). Elle ne s'applique pas au moment des repas, où il est recommandé de manger seul à son poste de travail pour éviter les regroupements sans masque. 

Pour le travail à l’extérieur, le port du masque en tout temps est exigé si des interactions à moins de 2 mètres avec des collègues sont inévitables.

Dans les situations où le port du masque médical en continu ne serait pas possible pour des raisons de santé et de sécurité et celles où le fait de ne pas voir les lèvres d’une personne nuit à la communication, à la compréhension ou à l’apprentissage, elle n’est pas obligée de porter son masque en continu.

La CNESST demandera une évaluation et une analyse de risques pour ces situations. Dans le cadre de cette analyse, outre l’application rigoureuse des mesures de contrôle déjà préconisées, des critères obligatoires supplémentaires devront être pris en compte, tels que :

  • la distanciation physique de plus de 2 mètres;
  • la limitation des périodes sans port du masque;
  • l’optimisation de la ventilation mécanique ou naturelle, selon le cas.

Pour plus de détails :

Voir les mesures par palier d'alerte

Quoi faire en présence de symptômes?

Enfants âgés de 6 mois à 5 ans

Consultez la liste des symptômes et les consignes à suivre.

Outil d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19

Enfants âgés de 6 à 17 ans

Consultez la liste des symptômes et les consignes à suivre.

Si votre enfant a un des symptômes suivants, il est recommandé de le garder à la maison, d'aviser l'école et de suivre les consignes de la Santé publique. S'il doit passer un test de dépistage, tous les membres de la maisonnée doivent aussi s'isoler.

  • Fièvre ≥ 38,1 °C;
  • Toux récente ou aggravation d'une toux chronique;
  • Perte d'odorat soudaine (sans congestion nasale) avec ou sans perte du goût;
  • Essoufflement
  • Difficulté à respirer;
  • Mal de gorge;
  • Nez qui coule ou nez bouché;
  • Mal de tête;
  • Fatigue intense;
  • Douleurs musculaires (non liées à un effort physique);
  • Perte d'appétit importante;
  • Maux de ventre;
  • Nausées;
  • Vomissements;
  • Diarrhée.

Outil d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19

Vous pouvez aussi appeler à la ligne 1 877 644-4545

Adultes (personnes de 18 ans et plus)

Consultez la liste des symptômes et les consignes à suivre.

Critères de dépistage

Source : CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Est-ce obligatoire de passer un test?

Il n'est pas obligatoire de se soumettre à un dépistage pour la COVID-19. L'outil d'autoévaluation en ligne détermine si un test de dépistage est requis pour la personne en fonction de son âge et de ses symptômes.

Lorsque l'outil d'autoévaluation suggère un test de dépistage, la personne doit être considérée comme un «cas positif de COVID-19».

Si le test est accepté par le parent, l'enfant doit demeurer à la maison jusqu'à la transmission du résultat du test par le CIUSSS de l'Estrie - CHUS. Des conseils seront alors émis pour le retour dans le milieu. Dans le doute, le parent peut contacter la ligne 1 877 644-4545.

Lorsque requis selon l'autoévaluation, advenant le refus de passer un test, il faut continuer l'isolement de la personne à la maison pour au moins 10 jours à partir du début des symptômes et jusqu'à leur disparition. Dans cette situation, les membres de la maisonnée doivent aussi s'isoler pendant 14 jours.

Qu'en est-il de la sécurité des masques d'intervention distribués dans les établissements?

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) suit tous les processus gouvernementaux rigoureux pour se procurer les masques d'intervention nécessaires à son personnel et aux élèves ciblés par les recommandations de la Santé publique. La priorité est d'assurer la conformité et la sécurité des masques distribués en tenant compte des avis et recommandations des autorités compétentes en la matière.

Allégations de contamination des masques médicaux (1er avril 2021)

Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) a fait la lumière sur des éléments suspects observés sur des masques pour adultes et des masques pédiatriques. Il s'avère que les éléments observés ne sont pas compatibles avec une structure parasitaire, mais seraient plutôt des résidus de textile. Les allégations sont donc infondées et les masques présentement fournis sont sécuritaires pour leur utilisation.

Retrait des masques recouverts de graphène (25 mars 2021)

Santé Canada a recommandé de cesser préventivement l'utilisation des masques faciaux contenant du graphène nanoformé. Cet avis a été formulé compte tenu de l'absence de données probantes fournies par les fabricants pour appuyer l'utilisation sécuritaire et efficace des masques recouverts de graphène nanoformé. À la suite de cet avis, et à la demande du gouvernement du Québec, le CSSRS a procédé au retrait rapide des masques en question et s'est assuré de la conformité et de la sécurité des masques en inventaire.